Les passions de Sylviane

Les passions de Sylviane

Mélancolie, d'où viens-tu ? Quel est ton nom ?

 

Mélancolie, d'où viens-tu ? Quel est ton nom ?

 

Drôle de matin, morne, aux couleurs de grisaille.
C’est comme un sale pressentiment sans visage,
Force invisible qui sans raison m’assaille,
Un goût de manque débarquant sans bagage.

Ma gorge se noue étranglée par ses serres.
Mais qui es-tu, toi qui me coupes le souffle ?
Comme un étau ma poitrine tu enserres.
Comment te fuir alors qu’un rien m’essouffle.

Mon esprit perdu, à tous les temps, voyage.
Mes pensées qui ont pris le train de la vie
À toutes les stations, font arrêt sur image
Déterrant les souvenirs que j’avais enfouis.

Mon regard se perd nulle part à l’infini,
Survolant trace de vie encore en mouvement,
Cherchant les demains qui désormais s’enfuient
Sous mes yeux aveuglés par trop de tourments.

Mon sourire usant de son droit de grève,
Etouffé par une indicible gêne,
Figé, aveugle et sourd à toute trêve,
N’entend résonner que les maux de la peine.

Les cris de la nature se bousculent, s’éteignent
Sous les flots redoutés de l’indifférence.
Mes larmes dorénavant séchées se plaignent
Sous le souffle du vent de l’impuissance.

Le chant d’un oiseau vient de me réveiller
Chaleur humide pourtant montait à mes yeux.
C’est en chute libre qu’il est venu se poser
Sur mon cœur, piaillant le refus d’un adieu.

Adieu Mélancolie sans visage et sans nom !

 

 

Sylviane Ferramola



28/01/2012
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres